Le liège ou le cuir ? 5 minutes pour choisir

Vous êtes à la recherche d’un sac à main, d’un portefeuille, bref d’un accessoire de mode et vous hésitez entre le cuir et le liège. Cet article est fait pour vous ! Il vous permettra d’y voir plus clair.

Le cuir est omniprésent dans le monde d’aujourd’hui, et en particulier, dans la mode. Vestes, ceintures, portefeuilles, pantalons, sacs à main et toute la maroquinerie. Il possède des caractéristiques qui en font un argument des produits de luxe : son toucher lisse, son aspect brillant et poli, sa résistance et sa durabilité.

En outre, les gens sont habitués à utiliser le cuir car souvent les substituts sont de très mauvaise qualité comme le simili-cuir.

Cependant, le cuir n’est pas sans inconvénients. Et plus j’en apprends sur la production moderne du cuir, plus je vois à quel point cet inconvénient est important.

Le liège, en revanche, est beaucoup moins connu, et parfois un peu incompris. Mais c’est l’équivalent végétal du cuir en termes de caractéristiques matérielles, sans aucune des cruautés animales impliquées dans la production du cuir.

Voici mon petit comparatif entre le cuir et le liège. Intéressons-nous d’abord à la matière première et à sa production, et enfin, aux produits finis. 

D’où viennent le cuir et le liège, et comment sont-ils fabriqués ?

Le cuir moderne – un produit naturel ?

Dans la fabrication traditionnelle du cuir à petite échelle, on utilisait des processus naturels dans lesquels le cuir était tanné et teint avec des écorces végétales naturelles, comme l’écorce de chêne. De petites quantités de peaux d’animaux étaient transformées en cuir afin d’utiliser la totalité d’un animal et ne rien gaspiller.

Beaucoup de gens rationalisent l’utilisation moderne du cuir en pensant que c’est encore ainsi que le cuir est fabriqué à l’échelle industrielle. Mais la vérité est que seuls quelques rares producteurs de cuir utilisent aujourd’hui ces méthodes traditionnelles de production.

Malheureusement, les méthodes utilisées par l’industrie moderne du cuir sont très éloignées des processus naturels de leurs prédécesseurs. La production industrielle du cuir est caractérisée par le ruissellement des déchets animaux, la pollution chimique et des conditions de travail dangereuses. 

Jetons donc un coup d’œil aux coulisses de la plupart des productions modernes de cuir.

 

La production du cuir : Produits animaux et déchets chimiques

Le cuir n’est pas seulement un sous-produit de l’industrie de la viande et des produits laitiers, mais en raison de la demande occidentale toujours croissante de produits en cuir, les animaux sont tués uniquement pour produire du cuir.

Les usines de cuir créent une pollution atmosphérique due aux solvants organiques (COV) utilisés dans le traitement des carcasses d’animaux, des déchets solides, appelés déchets de cuir brut, et une pollution de l’eau due aux eaux usées rejetées par les usines. Les déchets de cuir brut, ou « peaux d’animaux brutes », sont des parties du corps des animaux qui ne peuvent pas être utilisées pour la production de cuir et qui sont éliminées comme déchets. Ces organes et peaux d’animaux, ainsi que le sang qui les accompagne, sont souvent éliminés dans les cours d’eau locaux autour des installations de production de cuir, contribuant ainsi aux eaux usées produites par l’installation. 

 

 Le tannage au chrome

L’un des aspects les plus préoccupants du processus moderne de tannage chimique du cuir est qu’il utilise un métal lourd appelé chrome, qui est hautement bio-accumulable et toxique.

Le chrome n’est pas une chose avec laquelle on veut jouer. Il est considéré comme une substance extrêmement dangereuse, et l’exposition provoque des maladies chez les travailleurs des usines de cuir qui y sont exposés. Des dermatites peuvent également survenir au contact de la peau lorsque l’on travaille avec le métal ou même lorsque l’on porte un vêtement tanné au chrome. Elle a également été liée à l’asthme, à la bronchite, à d’autres problèmes respiratoires et au cancer. C’est un puissant polluant de l’eau, créant un ruissellement dangereux dans les cours d’eau qui est difficile à nettoyer.

Certaines personnes défendent l’utilisation du chrome dans le tannage industriel du cuir en précisant que ce n’est pas le chrome (VI) hautement toxique utilisé dans les procédés de tannage du cuir, mais le chrome (III) moins toxique.

Bien que le principal composé utilisé pour le tannage du cuir soit l’hydroxyde de chrome (III) sulfate, le chrome (III) peut facilement être oxydé en chrome (VI). Selon des recherches menées au Danemark et en Allemagne, 30% de tous les cuirs testés contenaient du chrome (VI) à des niveaux supérieurs à 3 mg/kg. Le Danemark a procédé à une évaluation des risques et a déterminé que cela représente un risque sérieux pour la santé des consommateurs.

 

Absence de protection de la santé et de la sécurité des travailleurs

Les tanneries de cuir n’hésitent pas à empoisonner leurs travailleurs ainsi que les communautés entières où elles sont situées avec leur pollution et leurs déchets. Les cours d’eau de ces régions deviennent rapidement inutilisables, et les personnes qui tentent d’utiliser ces cours d’eau pour se laver ou se baigner développent des ampoules et des lésions en quelques minutes au contact de l’eau.

 

Les effets des usines de cuir sur les travailleurs et les communautés locales au Bangladesh

Toute cette pollution toxique a des effets incalculables sur les populations vivant dans les zones environnantes où sont situées ces usines, qui se trouvent généralement en Chine, au Bangladesh et dans d’autres pays en développement où les réglementations environnementales et les droits des travailleurs en matière de santé et de sécurité au travail sont très limités, voire inexistants.

Les grands producteurs de cuir profitent de cette absence de législation préventive et exploitent ces communautés pour nourrir l’appétit insatiable des pays occidentaux voraces en cuir.

 

Le liège – une alternative éthique et végétalienne au cuir

Et si nous pouvions remplacer le cuir par une matière végétale qui ne nuit pas à l’environnement, mais qui a toutes les mêmes qualités esthétiques du cuir, et peut-être même plus ? 

Le liège est un matériau naturel qui est utilisé depuis le début de l’histoire et qui est largement connu pour son utilisation dans les bouteilles de vin, les tableaux d’affichage et les sous-verres. Mais ce n’est que depuis quelques années que l’on commence à réfléchir à la manière d’utiliser le liège de manière plus innovante. Le liège a d’innombrables usages, du matériau d’isolation des bâtiments écologiques et des sols au cuir de liège, utilisé pour fabriquer des sacs, des portefeuilles et des accessoires de mode.

 

D’où vient le liège ?

Chêne-liège au Portugal
Chêne-liège au Portugal

Le liège provient de l’écorce du chêne-liège. Cette pratique forestière est considérée comme l’une des plus durables de la planète. La récolte du liège ne nuit en aucune façon au chêne-liège, mais l’aide à entrer dans un processus de régénération, ce qui prolonge sa durée de vie à long terme. 

Le cuir de liège est non seulement le « cuir végétalien » le plus naturel et le plus durable actuellement sur le marché, mais il présente tous les avantages du cuir animal, sans la cruauté et la pollution.

Le liège pousse dans les pays qui bordent la mer Méditerranée, à savoir le Portugal, l’Espagne, l’Italie, la France, l’Algérie, la Tunisie et le Maroc, et enrichit le sol et les moyens de subsistance de tous ces pays.

Les forêts de chêne-liège absorbent quotidiennement des milliers de tonnes de CO2, constituent un bassin versant et des racines qui fournissent des nutriments au sol, produisent de l’oxygène et abritent des espèces végétales et animales innombrables qui sont souvent menacées ou n’existent nulle part ailleurs dans le monde. Les forêts de liège contribuent à la beauté et à la pureté naturelles de la Méditerranée.

Contrairement à la production de cuir, les communautés qui cultivent et fabriquent le liège tirent un grand profit des forêts de liège et de la fabrication et de l’utilisation des produits en liège. 

 

Méthodes de production du liège

Mais, en matière de production, liège et cuir ne pourraient pas être plus opposés. Le liège est une écorce d’arbre, le seul type d’écorce qui peut être extrait sans blesser l’arbre ni devoir le couper.

En fait, il est bénéfique pour la santé de l’arbre d’extraire le liège de sa couche extérieure.

Le liège ne produit aucun déchet lors de son extraction, de sa transformation ou de sa production, ne crée aucune pollution de l’eau ou de l’air et ne comporte pas de processus de tannage. Le liège est simplement bouilli dans l’eau, puis aplati et moulé en feuilles de tissu de liège afin de le rendre apte à être transformé en produits de « cuir de liège » qui est 100% un cuir végan. Le liège est ensuite rasé du tissu de liège enroulé en feuilles aussi fines que du papier, et cousu sur un support en coton ou en polyester. 

Parfois, des colorants naturels verts, bruns et bleus à base de plantes sont utilisés pour fabriquer du cuir de liège coloré.

Pour résumer…

Le liège

  • Provient de l’écorce du chêne-liège et est récolté sans nuire à l’arbre 
  • Est un textile végétal 100% végane (végétalien) 
  • Ne produit aucun déchet lors de l’extraction, de la transformation ou de la production 
  • Aucun additif, tannage ou substance de finition n’est utilisé pour transformer le liège brut en cuir de liège 
  • Peut être broyé et transformé en nouveau matériau donc entièrement recyclable ; p
  • Enrichit la qualité du sol et de l’air localement
  • Les forêts de liège séquestrent 14,7 tonnes de CO2 par hectare et constituent un habitat pour des milliers d’espèces animales et végétales
  • Est sans danger pour la santé des travailleurs (récolte, transformation ou production)

Le cuir

  • Provient de la peau d’une vache qui a été tuée pour sa viande ou simplement pour son cuir
  • Produit des déchets organiques (débris de peaux brutes), des eaux usées et de la pollution de l’air
  • Est produit par tannage qui utilise du chrome, un métal lourd hautement toxique
  • Libère dans l’atmosphère des composés organiques volatils (COV), polluants contenus dans les substances de finition
  • Est difficile à recycler
  • Est produit dans les tanneries qui empoisonnent les rivières et les ruisseaux locaux
  • Est produit dans les usines qui rendent les voies navigables environnantes inutilisables
  • Provient de pays peu réglementés en matière d’environnement, principalement le Bangladesh
  • Subit des procédures dangereuses pour la santé des travailleurs (produits chimiques, gaz toxiques)

Caractéristiques du cuir par rapport au liège dans le produit final

Le cuir et le liège sont tous deux des matériaux très durables, qui peuvent être utilisés pendant de nombreuses années. Ils sont tous deux doux au toucher et présentent une finition lisse et brillante. Une autre caractéristique commune au cuir et au liège est que ces matériaux s’améliorent avec le temps. Lorsqu’ils sont usés, on dit qu’ils « développent leur caractère » et deviennent plus souples, mais ne perdent aucune de leurs propriétés physiques.

Ces deux matériaux peuvent être utilisés dans la fabrication de sacs et de porte-monnaie, de portefeuilles et de porte-cartes, de ceintures, de chaussures, de vestes et de bijoux. Nombre des mêmes techniques de couture artisanale sont appliquées pour transformer les tissus de liège et de cuir en produit final. Le liège est la plante équivalente au cuir en ce qui concerne toutes les qualités positives des matériaux.

Contrairement au cuir, le liège est résistant à l’eau et aux flammes. Il n’a pas besoin d’être traité avec des cires spéciales ou des sprays chimiques, mais il peut être facilement nettoyé avec rien d’autre qu’un torchon, de l’eau et du savon. Le liège est un matériau hypoallergénique, car 100% naturel, fait à partir d’écorce, selon des procédés sans produits chimiques; il ne provoque donc pas d’irritation de la peau chez les personnes sensibles. Sa capacité à repousser l’eau contribue également aux qualités hypoallergéniques du matériau pour les personnes allergiques à la poussière et aux moisissures.

Le cuir expose potentiellement le consommateur aux résidus de chrome, utilisé dans le processus de tannage

Liège contre cuir – à vous de choisir

Le cuir animal a certes une longue durée de vie et des qualités esthétiques attrayantes, mais quelqu’un, quelque part, paie le prix de notre histoire d’amour avec le cuir. La production du cuir est source de cruauté envers les animaux, de pollution extrême et exploite des travailleurs souvent sous-payés et souffrant de conditions de travail dangereuses.

Le liège est tout aussi durable que le cuir, sa durée de vie estimée est la même et ses qualités esthétiques sont très similaires, comme sa texture lisse, brillante et douce. 

Regardons au-delà du cuir. Le liège est un matériau d’avenir, et la dynamique ne fait que s’accélérer. Le liège, avec ses motifs naturels complexes, sa texture douce et sa structure résistante à l’eau, ne cesse d’être apprécié à mesure que les gens du monde entier en prennent conscience.

En achetant un produit en liège, vous contribuez à avoir un impact positif sur la planète et dans votre propre vie. Faire des choix respectueux de l’environnement est un acte contagieux, et non seulement vous commencerez à changer votre façon de penser et vos habitudes quotidiennes dans tous les aspects de votre vie, mais vous donnerez aussi l’exemple et aurez une influence positive sur les autres.

Porter et utiliser du liège est un excellent moyen de lancer la conversation si vous essayez de faire passer le message sur la façon de vivre de manière durable. Le liège peut être un excellent moyen d’ouvrir la discussion sur la mode durable dans un contexte plus large. Cela peut aider à semer des graines dans l’esprit des autres afin de repenser notre façon de vivre et de prendre des décisions plus éthiques qui soutiennent l’avenir de la planète et de tout ce qui s’y trouve.

Que vous veniez d’un point de vue de sensibilisation à l’environnement et de durabilité, ou que vous soyez simplement à la recherche de sacs, portefeuilles et accessoires beaux, de haute qualité, durables et résistants, le liège est la solution de la nature. Vous pouvez être au mieux de votre forme tout en sachant que vous prenez une décision qui contribuera à créer un avenir meilleur.

Laisser un commentaire